DATA\WAX

Month: octobre 2013

Geocoder un fichier d’adresses sur QGIS avec Google

1. Convertir votre fichier d'adresses en un fichier CSV avec 4 colonnes :

  • Adresse
  • Code postal
  • Ville
  • Pays

2. Ouvrir QGIS

3. Installer le plugin MMQGIS 

4. Une fois le plugin installé aller dans MMQGIS / Geocode / Geocode CSV with Google

5. Choisir le fichier CSV en entrée, renseigner les champs à utiliser pour le geocodage et pour terminer, définir les fichiers de sorties

Goeocode

6. Patienter un peu et le fichier shape sera ajouté à QGIS une fois le géocodage terminé

Créer facilement son GPS Logger avec Arduino et visualiser le résultat dans QGIS

Arduino c'est quoi ce machin là?

  • Une carte d’interface programmable capable de piloter des capteurs et des actionneurs afin de simuler ou créer des systèmes automatisés.
  • Un logiciel de programmation qui permet de programmer la carte en fonction du comportement désiré.
  • Le tout, logiciel comme matériel, est sous licence libre. Une grande communauté d’amateurs et de passionnés contribuent à développer des applications et à les partager.

Source : http://blog.crdp-versailles.fr/technogalois 

Que des bons points pour Arduino alors je me suis dit pourquoi je ne me lancerai pas en commençant par «The Arduino Starter Kit» (Le kit coute entre 80 et 100€ suivant les sites).

IMG_3648

Pour commencer, j’ai suivi quelques un des exemples proposés dans le kit et très vite j’ai réalisé que cette petite carte pouvait être d’un grand intérêt car très «flexible». En effet, il est possible d'y rajouter des extensions (shield) ou des composants directement. Par exemple, rajouter un clavier, un écran LCD, un lecteur de carte SD, une diode, un moteur… suivant le besoin que l’on a et ce qu'on souhaite développer. Pour faire simple y a une brique principale obligatoire (Arduino) qui peut contrôler des briques secondaires (shield ou composants) que l’on souhaite rajouter. C’est un peu comme des Lego avec la programmation en plus!

Les premiers tests réalisés, j’ai rapidement eu envie de passer à l’étape supérieure afin de créer mon propre GPS data logger à l’aide d’un shield GPS. Je me suis renseigné sur Internet et le shield qui me paraissait le plus complet car :

  • disposant d’un GPS
  • d’un emplacement pour carte SD
  • adapté à ma carte Arduino Uno (livré avec le kit)

était le shield créé par la société Adafruit (fabriquant et créateur de nombreux shield pour Arduino) : Adafruit Ultimate GPS Logger Shield.

IMG_3755

Une fois reçu, j'ai suivi les instructions du Wiki d'Adafruit qui explique comment brancher le shield et les bases de développement qui vont avec (Je vais pas ré-expliquer toutes les étapes ici car le Wiki est vraiment très bien fait). 

Ensuite après avoir suivi les éléments indiqués, j'ai alors obtenu des données NMEA (National Marine Electronics Association) dans un fichier TXT sur la carte micro SD. Ces données NMEA étant très brutes :

$GPGGA,093024.000,4337.9276,N,00350.7873,E,1,5,1.40,-10.4,M,49.7,M,,*46
$GPRMC,093024.000,A,4337.9276,N,00350.7873,E,0.37,197.15,131013,,,A*68

J'ai cherché à rendre le fichier en sortie plus lisible (en ayant pour idée de charger le fichier TXT comme un fichier texte délimité dans QGIS) mais pour cela ill a fallu déchiffrer les trames NMEA disponibles (GGA et RMC).

Puis en creusant sur internet, j'ai décidé de ne garder que la trame GGA qui m'a paru plus complète pour mon utilisation et voilà comment ça se traduit :

$GPGGA  : Type de trame
064036.289 : Trame envoyée à 06h40m36,289s (heure UTC)
4836.5375,N : Latitude 48,608958° Nord = 48°36'32.25" Nord
00740.9373,E : Longitude 7,682288° Est = 7°40'56.238" Est
1  : Type de positionnement 

  • 0 = invalid
  • 1 = GPS fix (SPS)
  • 2 = DGPS fix
  • 3 = PPS fix
  • 4 = Real Time Kinematic
  • 5 = Float RTK
  • 6 = estimated (dead reckoning) (2.3 feature)
  • 7 = Manual input mode
  • 8 = Simulation mode

04  : Nombre de satellites utilisés pour calculer les coordonnées
3.2  : Précision horizontale ou HDOP (Horizontal dilution of precision)
200.2,M  : Altitude 200,2, en mètres

 46.9,M  : Height of geoid (mean sea level) above WGS84 ellipsoid

,,,,,0000  : D'autres informations peuvent être inscrites dans ces champs
*0E  : Somme de contrôle de parité, un simple XOR sur les caractères précédents

 

Après avoir déchiffré cette trame GGA, j'ai adapté le code que vous trouverez ici pour obtenir :  DATE; HEURE; LATITUDE; LONGITUDE; ALTITUDE; NOMBRE DE SATELITTES; HDOP (Le code se charge sur la carte Arduino via l'application dédiée : http://arduino.cc/en/main/software)

log


Une fois le fichier TXT créé et structuré, il suffit d'ouvrir QGIS pour visualiser les points relevés en important le fichier comme une couche de texte délimité :

  • choisir le point-virgule comme délimiteur
  • sélectionner le champ X et Y (longitude/latitude)

Import_log

Faire ok et voilà le résultat :

logger_qgis

Le tracé va du jaune au rouge.

Bilan : J'ai créé un GPS Data logger que je peux adapter à mes besoins et d'une précision de 10m en XY pour environ 90€ 

image

  • Arduino Uno : 20€
  • Shield GPS Adafruit : 60€
  • Pile 9 volt : 5€
  • Carte SD 4Go : 5€

 

Copyright © 2019 DATA\WAX

Theme by Anders NorenUp ↑